Quel est l'état de l’Agriculture Intelligente face au Climat en Afrique de l’Ouest ?

Les changements et la variabilité climatiques constituent donc une menace non seulement pour l’économie et la stabilité des pays de l’Afrique de l’Ouest mais aussi pour les agriculteurs de la région qui verront leurs productions considérablement baisser du fait de la hausse des températures, de la variabilité des précipitations et de l’accroissement de la fréquence des événements extrêmes.

Des chercheurs décrivent l'état actuel de l'agriculture intelligente face au climat en Afrique de l'Ouest à travers un document intitulé : «Paysage scientifique, politique et financier de l’Agriculture Intelligente face au Climat en Afrique de l’Ouest ».

Sous la coordination du CCAFS, les experts du CGIAR ainsi que d’autres collègues de la CEDEAO, du Hub Rural, du Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles (CORAF/WECARD) et de l’Université d’Ibadan ont travaillé sur le document.

Le livre couvre cinq principaux secteurs agricoles : la production végétale, la production animale, la pêche, la foresterie/agroforesterie et les ressources en eau, avec des recommendations suivantes:

 

  1. Secteur de la production agricole: L’augmentation de la matière organique du sol (SOM) qui accroitra la capacité d’échange cationique (CEC) des sols, augmentera la rétention des nutriments et de l’eau. Cela permettra également de séquestrer le carbone et de réduire l’émission des gaz à effet de serre.
  2. Secteur de la production animale: Le cadre régional de l’adaptation de l’agriculture en Afrique de l’Ouest aux changements climatiques et la dynamique politique, économique et sociale de la région sont liés.
  3. Secteur de la pêche: La recherche pour l’AIC doit être fondée sur l’approche IAR4D en créant une solide plateforme d’innovations afin d’assurer la durabilité.
  4. Secteur des ressources en eau: Renforcer la capacité de stockage de l’eau depuis le bassin jusqu’aux niveaux du bassin hydrographique et de l’exploitation agricole et améliorer la gestion des infrastructures de stockage et de distribution d’eau existantes.
  5. Secteur de la forestrie et de l'agroforestrie: Poursuivre les efforts d’intégration économique, en particulier l’adoption d’une monnaie commune et l’harmonisation de nombreuses politiques commerciales des Etats membres afin de promouvoir le commerce des produits de l’agroforesterie et arboricoles dans la région.
type article: 
Information
Thèmes: 
Négociations Climatiques
acteurs regionaux: